17 Octobre 1961 : « Ici on noie les Algériens » …

Triste 57ème anniversaire du massacre du 17 octobre 1961 – Environ 30 mille algériens venus des différentes banlieues parisiennes ont décidé le 17 octobre 1961 au soir, de braver le couvre-feu discriminatoire mis en place par le gouvernement français contre les seuls Nord-Africains, une manifestation pacifique ayant comme seul objectif de défendre leurs libertés.

Le gouvernement de Michel Debré a décrété début octobre 1961 un couvre-feu à l’encontre des maghrébins chaque soir à partir de 20h30, une véritable chasse au faciès est lancée dans les rues de la capitale.
 
Sous la houlette du FLN, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont descendus dans les rues de Paris, au soir du 17 octobre 1961 pour manifester pacifiquement dans le silence, afin de montrer leur mécontentement et de lutter contre cette discrimination étatique.
 
Plus de onze mille Algériens seront arrêtés et fait prisonniers en quelques heures, une centaine d’entre eux seront tués, d’autres disparus et certains jetés dans la Seine lors des différentes répressions des forces de l’ordre, à la suite de ce controversé couvre-feu ethnique.
 
« Il est conseillé de la façon la plus pressante aux travailleurs algériens de s’abstenir de circuler la nuit dans les rues de Paris et de la banlieue parisienne et plus particulièrement entre 20 h 30 et 5 h 30 du matin »
 
57 ans plus tard, la France refuse toujours de reconnaitre cette répression des forces de l’ordre commandées par Maurice Papon comme crime d’état. Aucun officiel ne sera condamné après ce massacre.
 
Le COJEP France tenait à rappeler son soutien aux familles et à rendre hommage à la mémoire des nombreuses victimes algériennes de l’après-guerre via ce communiqué.

Lien Permanent pour cet article : http://cojep.fr/17-octobre-1961-ici-on-noie-les-algeriens/